Accueil > Parcours Patient

Tabac et chirurgie orthopédique, ce qu’il faut savoir...

Quels risques liés au tabac lors d’une opération chirurgicale ? Un vrai sujet et de vraies questions, qui ont de l’importance bien avant une opération... et après. Voici nos conseils.

Augmentation du risque général :
- triplement du risque infectieux et coronaire,
- doublement du risque d’être transféré en réanimation et de faire des complications respiratoires immédiates.

Augmentation du risque des complications chirurgicales :
- deux à quatre fois plus de complications de cicatrice,
- deux à quatre fois plus de retard de consolidation osseuse.

Quel bénéfice de l’arrêt du tabac avant l’opération ? Quand faut-il arrêter de fumer ?
- Un arrêt 8 semaines avant la chirurgie élimine le risque lié au tabac !
- Un arrêt 4 semaines avant la chirurgie diminue le risque lié au tabac
- Même une diminution est bénéfique !

Y a-t-il aussi un bénéfice de l’arrêt du tabac en post-opératoire ? (après l’opération)
- Un arrêt 2 mois après la chirurgie élimine le risque lié au tabac pour la cicatrisation cutanée
- Un arrêt 4 mois après la chirurgie élimine le risque lié au tabac pour la consolidation osseuse.

Comment prendre en charge un fumeur AVANT une intervention chirurgicale ?
-  Un autoquestionnaire est remis au patient en consultation
-  Insister sur les intérêts de l’arrêt du tabac
- Un traitement peut être débuté avec patchs nicotinique et soutien psychocomportemental
-  Demander une aide par Tabac Info Service : +44 0825 309 310
-  Dans le cas d’une chirurgie non programmée (urgence) une prise en charge du sevrage doit être réalisée.

Comment prendre en charge un fumeur au cours d’une hospitalisation pour intervention chirurgicale ?
-  le traitement éventuel d’arrêt du tabac doit être poursuivi au cours de l’hospitalisation
-  la diminution du tabac doit être poursuivi au cours de l’hospitalisation et l’on encourage un arrêt complet.

Que faire à la sortie du patient ?
-  Encourager le patient à continuer l’arrêt du tabac
-  Encourager le patient à diminuer puis arrêter le tabac
-  Informer le médecin traitant de cette prise en charge.

Philippe Ragois, chirurgien orthopédique à Dracy-le-Fort.

Pour plus de renseignements :
-  Association française de chirurgie (AFC) http://afc.caducee.net/accueil.html
-  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar) http://www.sfar.org
-  Office français de prévention du tabagisme (OFT) http://www.oft-asso.fr

Référence et source : Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation 25 (2006) 479–481.